Un autre danger que rencontre la démocratie réside pour Tocqueville dans la tyrannie de la majorité. La démagogie est une attitude politique et rhétorique visant à essayer de dominer le peuple en s’assurant ses faveurs et en feignant de soutenir ses intérêts. Les moyens d’éviter les dérives de la société démocratique. Read this book using Google Play Books app on your PC, android, iOS devices. Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée et de bien vouloir revenir un peu plus tard. La conclusion de Tocqueville est claire. 3- L’individualisme : conduit au désintérêt de la chose publique. Les personnes élues démocratiquement à la majorité peuvent imposer leurs décisions à la minorité. Coaching scolaire et accompagnement : A. Elouarz. La séparation des pouvoirs (exécutif et législatif) et l’indépendance du pouvoir judiciaire. Pour lui, les individus valorisent l’égalité et leur bien-être au détriment des libertés et de la possibilité d’exercer leur pouvoir de décision au sein de la sphère publique. Tocqueville fait reposer ce penchant sur la recherche d’un bien-être matériel immédiat et privé. (7 7/8 x 4 3/4 inches). « La démocratie fait oublier à chaque homme ses aïeux. 5. 2 volumes, octavo. Quels sont les dangers au cœur des démocraties ?Montrer comment l’égalité des conditions abrite des effets pervers qui peuvent conduire à l’avènement du despotisme démocratique. Plus les inégalités se réduisent et moins elles sont acceptées. La décentralisation : c’est lorsque l’Etat abandonne une partie du pouvoir central aux collectivités locales, restaurer l’intérêt pour la chose publique en ramenant cette chose publique au plus près des individus. Any cookies that may not be particularly necessary for the website to function and is used specifically to collect user personal data via analytics, ads, other embedded contents are termed as non-necessary cookies. We also use third-party cookies that help us analyze and understand how you use this website. L’opinion publique sert de guide aux individus d’après Tocqueville. L'auteure dresse le portrait d'un véritable précurseur, marqué plus qu'on ne le pense par la question religieuse. A son retour il entreprend la rédaction du premier volume de la Démocratie en Amérique qu’il publie en 1835 dans lequel il étudie le projet politique de la démocratie. La réflexion de Tocqueville nous amène naturellement à étudier quelles sont les conditions et les conséquences de la démocratie et comment rendre compatible l’idéal d’égalité et la liberté. Quel est le motif essentiel des actions humaines en démocratie selon Tocqueville? Il n’y avait pas à l’origine une connotation péjorative, comme c’est très souvent le cas de nos jours. La démagogie du grec demos, peuple et agô, conduire. Sentiment réfléchi qui correspond au repli sur la sphère privée (famille, amis). Définition : Appareil politique absolu, détaillé, prévoyant et doux, qui sous le couvert du règne de la volonté populaire bannit toute liberté. Le conformisme c’est penser comme tout le monde. Si à l’échelle mondiale, le XXe siècle marque l’essor de la démocratie, celle-ci s’avère régulièrement menacée par des forces conservatrices ou révolutionnaires. L’association permet de briser l’isolement de l’individu face à l’Etat qui a tendance à vouloir prendre en charge tout ce qui relève de la vie en société. Le risque est alors de voir naître un Etat centralisé qui gère l’ensemble de la vie publique. TOCQUEVILLE, Alexis de (1805-1859) De la Démocratie en Amérique. Dès le XIXe siècle, Tocqueville voit en la démocratie un régime fragile, susceptible de limiter les libertés. A- les dangers de la démocratie selon Tocqueville et remèdes pour y faire face. Ainsi, la justice réside dans l’harmonie des parties de la Cité, en conclut Platon. Souvenirs, coll. Quels sont les dangers au cœur des démocraties ?Montrer comment l’égalité des conditions abrite des effets pervers qui peuvent conduire à l’avènement du despotisme démocratique. Qui contrôle donc toute la sphère politique et vote les lois. Si la majorité impose ses pensées, on a plus notre liberté d’expression. The origins of the book lie in the observations Alexis de Tocqueville made during a nine month tour of the United States starting in the spring of 1831. Elle permet en effet de resserrer le lien moral en offrant d’autres objectifs aux hommes que les jouissances matérielles et en imposant des devoirs à chacun vis-à-vis des autres. Le despotisme démocratique trouve sa source dans le désengagement des citoyens dans la gestion de la chose publique, qui préfèrent la remettre entre les mains des dirigeants politiques. Le couple n'aura pas d'enfant. Les intérêts de la minorité ne sont pas défendue, et parfois cette minorité est opprimée, et cette oppression est exercée au nom de la démocratie.5) Le despotisme démocratique. La passion pour l’égalité est une menace pour la liberté. We use cookies on our website to give you the most relevant experience by remembering your preferences and repeat visits. These cookies will be stored in your browser only with your consent. La force des tribunaux garantit l’indépendance individuelle et limite le pouvoir politique. Tocqueville avait une vision pessimiste de la démocratie. Ce constat prend tout son sens à l’époque de Tocqueville, où les élections avaient lieu au suffrage censitaire : seuls les électeurs mâles payant le cens pouvaient voter, excluant ainsi une large frange de la population. De son vivant déjà, et plus encore depuis sa mort, Tocqueville était entouré d’une aura incertaine.Il existe un franc décalage entre le prestige de son œuvre et l’empreinte réelle, ou l’attrait, de sa pensée. => Tyrannie de la majorité. Derrière chacune des solutions se cache un principe essentiel selon Tocqueville : les risques que la société démocratique fait peser sur la liberté peuvent être neutralisés par la liberté elle-même. Dans une perspective plus proche d nous, on peut se demander sir la montée de l’individualisme à laquelle nous Vun 1849 bis 1852 war den A. de Tocqueville President vum Conseil général vum Departement Manche. Dans l’idée de Tocqueville, l’ascension sociale ne dépend que de soi. » Pour Tocqueville le risque majeur de la démocratie réside dans le renoncement à la liberté, dont il faut chercher l’origine dans « la passion pour l’égalité » et le repli sur la sphère privée, caractéristiques de la démocratie. 1. Elle présente la pensée novatrice de Tocqueville, chantre de la démocratie, alors naissante Outre-Atlantique. L’association constitue donc, là aussi, un contre-pouvoir pour Tocqueville. Les risques de la démocratie. Necessary cookies are absolutely essential for the website to function properly. These cookies do not store any personal information. Quelles sont les influences spécifiques de la démocratie sur l’attachement aux valeurs de liberté et d’égalité? Il en a ensuite comparé les traits avec la société française. C’est une source de fragilisation qui peut déboucher sur une attitude de repli sur soi. La tyrannie de la majorité Un autre danger que rencontre la démocratie réside pour Tocqueville dans la tyrannie de la majorité. L’égalité isole et affaiblit les hommes conduisant à l’individualisme, au goût du bien-être, au repli sur soi et au désintérêt pour la chose publique. Dans une lettre du 21 février 1835 à son ami Eugène Stoffels, Tocqueville expose l'enseignement général qu'il croit pouvoir dégager de son expérience américaine. Conformisme = Soumission des individus à l’opinion publique, aux normes sociales d’une société. La liberté de la presse restaure la liberté d’expression, moyen de lutte contre la tyrannie de la majorité. Comment ce que Tocqueville appelle l’individualisme peut-il naître de la démocratie ? Egalité des chances => Mobilité sociale. Les individus ne doivent leurs réussites sociales qu’à eux même. Pourquoi se développe-t-il en démocratie? La démocratie abrite en son sein un mouvement continu de réduction des inégalités, et c’est ce processus la qui menace la démocratie. Ainsi, dans les … Tocqueville dénonce ainsi la disparition de l’indépendance d’esprit et de la liberté de discussion en Amérique. Il fait ainsi appel à la facilité, voire à la paresse intellectuelle, en proposant des analyses et des solutions qui semblent évidentes et immédiates. Tocqueville nous dit que ces personnes n’attendent rien de personne, et qu’ils se replient donc sur la sphère privée. C’est par la liberté qu’il faut lutter contre les dérives de la démocratie : « les Américains ont combattu par la liberté l’individualisme que l’égalité faisait naître, et ils l’ont vaincu ». Et ce, d’autant plus qu’ils sont enclins à délaisser la gestion des affaires publiques aux représentants politiques. L’opinion publique devient un tyran donc les minorités ont forcément tort. La démocratie en Amérique bouleverse le lien social. Ces deux notions peuvent tendre à se rejoindre mais ne sont pas synonyme au départ. Le développement et la vitalité des associations permet au citoyen de se défendre contre les exigences du pouvoir. L’écart entre les élites et les travailleurs non qualifiés ne peut que s’étendre continuellement : « l’inégalité augmente dans la petite société [le monde industriel] , écrit Tocqueville, en proportion qu’elle décroît dans la grande [pour la masse de la nation] » (Ibid., p. 224). Son approche doit dailleurs beaucoup à la philosophie de Machiavel, d… La société démocratique peut donc conduire ses membres à abandonner, presque volontairement leur liberté tant ils sont aveuglés par les bienfaits qu’ils attendent de toujours plus d’égalité. On se dirige donc vers un despotisme démocratique. Pour Tocqueville, il existe des solutions pour échapper à ce genre de chose qui vont amener au despotisme démocratique. You also have the option to opt-out of these cookies. Dans la Démocratie en Amérique, Tocqueville nous fait part des observations qu’il a pu faire lors de son voyage. L’association est un des remèdes pour restaurer l’intérêt de la chose publique. Lumni utilise votre adresse email afin de vous adresser des newsletters. 14 Pierre Manent, Tocqueville et la nature de la démocratie, Fayard, 1982 p.116. Download for offline reading, highlight, bookmark or take notes while you read De la Démocratie en Amérique - … Ces derniers ont alors tendance à accumuler les fonctions politiques et se spécialiser dans la carrière politique. Alexis de Tocqueville (1805-1859) est un sociologue français, auteur de De la démocratie en Amérique, publié en deux tomes (1835 et 1840). Peu après la publication de La Démocratie en Amérique, Alexis de Tocqueville défie les conventions en épousant le 26 octobre 1835 sa maîtresse Mary Mottley, qu'il a rencontrée à Versailles.C'est une Anglaise sans fortune et de six années plus âgée que lui. Les remèdes : rendre compatibles l’idéal d’égalité et la liberté = démocratie libérale. En cas de besoin, vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante : support[a]cairn.info Merci de … Très en avance sur son temps, il prédit la guerre froide, les rancoeurs laissées par l'esclavage dans le Sud, l'obsession de la sécurité, et les risques encourus par la démocratie sur le long terme. L’égalisation des conditions en rendant ainsi possible l’isolement vis à vis d’autrui remet en cause le lien social ainsi que l’exercice de la citoyenneté. De la Démocratie en Amérique - Édition intégrale - Ebook written by Alexis de Tocqueville. Out of these cookies, the cookies that are categorized as necessary are stored on your browser as they are essential for the working of basic functionalities of the website. Le confort matériel > Chose publique.3) L’individualisme. Or, cette conception est incompatible avec le modèle de société dont s’accompagne la démocratie. Les conditions de la démocratie. L’homme démocratique n’est pas animé par les vertus de la justice intérieure, car il confond les désirs superflus et les … 2 – Le matérialisme c’est le désir d’acquérir ou de préserver le plus grand confort matériel possible Chaque individu devient un élément autonome. L’individualisme est un éloignement de la société/des pairs afin de ne plus voir que sa famille et quelques amis, afin de prendre exemple sur la grande société humaine pour former une petite communauté plus restreinte. Il la voit à l’œuvre dans la démocratie américaine fondée en 1787 et croit à son avènement en Europe.. L’ égalité n’est pas de nature économique pour lui, mais juridique et politique.Il s’oppose donc à la société d’ordres et prône le suffrage universel, à la différence de Constant. Il devient ainsi parfaitement possible pour son existence privée de s’en tenir aux siens et à ses proches. 3. Ces comportements et valeurs font le lit du despotisme démocratique. Tocqueville dit qu’on peut jouer sur l’intérêt pour la chose publique avec les associations (démocratie participative). Etymologiquement, la démagogie est l’art de conduire le peuple, de savoir lui parler et le charmer. Tocqueville définit la démocratie non point comme une forme de gouvernement mais comme un état social caractérisé par \"l'égalité des conditions\". Car l’égalité amène naturellement la soumission au plus grand nombre. 4. En favorisant l’égalité et l’accroissement du bien être matériel, la société démocratique brise les liens de dépendance entre individus et entretient l’espérance chez l’individu que son bienêtre matériel peut encore s’accroître sans qu’il ait à compter sur autrui. Dans une société qui se veut égalitaire, la conscience des inégalités est très forte. Selon Tocqueville, la passion égalitaire conduit les hommes à étendre indéfiniment le champ de la politique. La tyrannie de la majorité réside ainsi dans l’oubli de l’intérêt général et la pénalisation de certaines parties de la population. DA I : De la démocratie en Amérique, Tome 1 DA II : De la démocratie en Amérique, Tome 2 ARR : L’Ancien Régime et la Révolution ESPF : État social et politique de la France LTC-S : Lettres choisies. Alexis-Henri-Charles Clérel, comte de Tocqueville, généralement appelé par convenance Alexis de Tocqueville, né à Paris le 29 juillet 1805, mort à Cannes le 16 avril 18591, est un philosophe politique, politiste, précurseur de la sociologie et homme politique français. Le désir d’acquérir ou de préserver le bien être matériel occupe les esprits dans une société démocratique. L’égalité isole et affaiblit les hommes en les conduisant au gout du bien-être (matérialisme) et au repli sur soi (individualisme) , au désintérêt pour la chose publique, à la soumission aveugle à l’opinion majoritaire (conformisme et tyrannie de la majorité) et donc l’égalité laisse les mains libres au despotisme démocratique. Né en 1805, il est nostalgique de l’ancien régime, mais il sait qu’on ne pourra pas arrêter le processus qui a commencé avec la révolution, que donc la démocratie est en marche. Qu’est-ce que l’individualisme chez Tocqueville ? Elle recèle le risque du despotisme lorsque la passion de l'égalité conçue comme égalitarisme et non comme égalité en droit des personnes l'emporte sur le goût de la liberté. Le risque est alors de voir naître un Etat centralisé qui gère l’ensemble de la vie publique. La religion joue le rôle de ciment social. En résumé, Les risques des sociétés démocratiques sont : l’égalité, le matérialisme, l’individualisme, le conformisme et le despotisme .La société démocratique transforme le lien social en faisant émerger un individu autonome. Les personnes élues démocratiquement à la majorité peuvent imposer leurs décisions à la … Pour exercer vos droits, contactez-nous. 7 d é mocratiques, y compris celles qu’on é rige par respect à la nature, d é pendent encore une fois Quels sont les problèmes qu’il pose? Deemols huet e gesot: "La démocratie veut l'égalité dans la liberté et le socialisme veut l'égalité dans la gêne et dans la servitude". Elle permet au citoyen de s’exprimer et de s’adresser à l’ensemble de la nation. Le gout pour l’égalité pousse les faibles à vouloir ramener les forts à leurs niveaux. 6 chaînes de télévision nationales, 24 antennes régionales, 9 antennes et... Oups, veuillez renseigner une adresse email valide, Tocqueville et es risques de la démocratie, Max Weber, sociologue de la stratification sociale, Fonder la sociologie comme discipline scientifique : Emile Durkheim, « Les Fleurs du mal », les principaux thèmes. 5. 1) L'égalité défendue 1851 war hien en declaréierte Géigner vum President Louis-Napoléon Bonaparte sengem Staatsstreech. De ce qu'est réellement aujourd'hui un peuple démocratique, adversaires et partisans de la démocratie ont une leçon à recevoir. Découvrez chaque semaine, les nouveautés éducatives pour apprendre autrement : vidéos explicatives, méthodologie et quiz en ligne. This category only includes cookies that ensures basic functionalities and security features of the website. * L’individualisme progresse dans les sociétés démocratiques car l’égalisation des conditions amènent un groupe d’individus qui peuvent et décident de se suffire à eux même car ils ne doivent ni n’attendent rien de personne et qu’ils ne sont donc pas forcément astreint à rester dans la grande société.4) La tendance au conformisme et la tyrannie de la majorité. Opération de maintenance en cours. Premier groupe audiovisuel français, France Télévisions propose une offre complète de programmes afin que tous les publics trouvent matière à se cultiver, s’informer et se divertir. Paris: Charles Gosselin, 1835. Pour en savoir plus. 4. Lors de son voyage aux Etats-Unis, il a pu décrire la démocratie naissante. Le conformisme c’est le rejet de la différence car toute différence est perçue comme une inégalité. 1-  L’égalitarisme : « Passion dépravée pour l’égalité »L’égalitarisme repose sur un gout dépravé pour l’égalité. Malgré les visions pessimistes de Tocqueville sur l’évolution de la démocratie, des moyens existent pour en limiter les effets pervers. Lorsque l’inégalité est la norme, les inégalités restantes sont perçus comme insupportables, ce qui augmente l’envie de l’égalité.2) Le matérialisme : « Passion du bien être matériel » 3. Agnès Antoine a reçu le prix Gegner remis par l'Académie des sciences morales et politiques pour son ouvrage ''L'impensé de la démocratie'' (Fayard, 2003). Tocqueville permet de comprendre les dangers et les antidotes de la démocratie. But opting out of some of these cookies may have an effect on your browsing experience. By clicking “Accept”, you consent to the use of ALL the cookies. Les associations. Il croît observer à travers les enquêtes faites en Amérique un phénomène inéluctable : l’égalisation des conditions sociales, qui entraîne la … La tyrannie de la majorité selon Tocqueville, De la démocratie en Amérique, II, 7, Je regarde comme impie et détestable cette maxime, qu'en matière de gouvernement la majorité d'un peuple a le droit de … Le site est en cours de maintenance. Despotisme démocratique promet l’égalité et le confort. *  Pour Tocqueville, être égoïste c’est aimer de manière trop importante sa propre personne, ce qui fait que la personne va se trouver préférable à tout et trouver que tout passe par lui. >> La dangerosité de la démocratie selon Platon sur un post-it. Alexis de Tocqueville est la figure de proue du libéralisme en philosophie politique. Elles sont en effet censées représenter la volonté « du plus grand nombre ». 2. Tocqueville est un génie absolu. Le système judiciaire joue le rôle de contre-pouvoir dans les sociétés démocratiques car il permet à l’individu faible et isolé de faire reconnaître ses droits. Despotisme démocratique (despotisme doux). Éblouis par l’enrichissement, le désir d’une plus grande satisfaction matérielle et la recherche du confort individuel diminuent la vie culturelle, les citoyens oublient de participer à la vie politique qui, du même coup, s’appauvrit. Il possède une finesse d'observation et d'analyse immenses. Plus les conditions s’égalisent, plus il y a hausse de la mobilité sociale. Ainsi 55% des français interrogés pensent qu’il y a trop de grèves en France. ( tyrannie de la majorité, despotisme démocratique.) L’opinion commune a chez les peuples démocratiques une puissance infiniment plus grande que dans nulle autre. Comment y remédier ? It is mandatory to procure user consent prior to running these cookies on your website. Intellectuel et homme politique, il a été député, président du département de la Manche, ministre des Affaires étrangères et membre de l’Académie française. Egalite => Conformisme Publié en 1835, on trouve dans cet ouvrage des réflexions sur la nature et les dangers d’une démocratie, et une comparaison entre les systèmes politiques des … Dans son livre (« De la démocratie en Amérique »), Tocqueville n’estime que l’aspiration des hommes à l’égalité les pousse à se replier chacun sur soi, en perdant le sens de la patrie. Seul un libéralisme vigilant peut sauver la démocratie de sa tentation liberticide. A- les dangers de la démocratie selon Tocqueville et remèdes pour y faire face. La tyrannie de la majorité c’est la capacité qu’a la majorité dans les sociétés démocratiques à imposer ses idées, ses façons de vivre à un individu qui renonce alors à exercer son économie. Il n’est pas fait appel à la raison et il n’y a pas réellement de recherche de l’intérêt général.La démagogie, qui est apparue avec la démocratie grecque, se retrouve dans toutes les démocraties, notamment en vue des élections. L’égalisation des conditions renforce le désir pour l’égalité. Pour Tocqueville, l’égalité est la « passion » politique de son temps. Le premier danger de la société démocratique est donc de pousser les citoyens à s’exclure de la vie publique qui devrait pourtant être une préoccupation essentielle. (De la Démocratie en Amérique, vol II, quatrième partie, chapitre VI, 1840) Son approche est totalement originale, passant dune philosophie normative qui prévalait chez les Classiques (Montesquieu, Rousseau ou les Grecs) à une approche descriptive et clinique de la démocratie. Pour cela, le démagogue utilise des discours délibérément simplistes, sans nuances, dénaturant la vérité et faisant preuve d’une complaisance excessive. Alexis de Tocqueville effectue un voyage en Amérique avec son ami Gustave de Beaumont d’avril 1831 à mars 1832 pour y examiner le système pénitentiaire. Les propos démagogiques sont proférés dans le but d’obtenir le soutien d’un groupe en flattant les passions et en exacerbant les frustrations et les préjugés populaires. « Quarto », Édition établie sous la direction de Françoise Mélonio et Laurence Guellec, Paris, Gallimard, 2003. Connecte-toi pour accéder à ton espace ainsi qu’à tes contenus préférés ! La nature de la démocratie selon Tocqueville - l’indépendance du peuple - centralisation des pouvoirs pour créer un pouvoir unique - l’égalité entre les individus - l’amour de la tranquillité Conclusion En quoi la démocratie crée-t-elle ses propres démons? This website uses cookies to improve your experience while you navigate through the website. Or pour défendre l’égalité, les individus sont prêts à accepter un « doux despotisme », c'est-à-dire accepter la diminution de leurs libertés publiques au nom de l’égalité entre les citoyens. Mais sa pensée va bien au-delà. Le séjour de Tocqueville aux Etats-Unis lui a permis d’étudier avec davantage de recul historique une société démocratique : la démocratie représentative républicaine instaurée en 1776, date de la Constitution des Etats-Unis.