Cette opposition transparaît dans l'écriture de l'Ancien Régime et la Révolution, comme nous le verrons par la suite. Partie 2 : La Révolution et l’Empire (1789-1815). Elle est issue du vocabulaire familier du xviii e siècle et, peut-être, de certaines locu Le Conseil du Roi, corps administratif près du trône, et le Roi lui-même ont fini par concentrer tout le pouvoir exécutif, législatif et judiciaire, dépouillant progressivement, sans leur ôter en apparence, les anciennes institutions féodales de leurs pouvoirs. Le grand Frédéric lui-même, malgré son génie, ne la pressent pas. Tocqueville déplore néanmoins qu’en abolissant dans le même temps les lois civiles et les lois religieuses, la Révolution encourage le fanatisme dans une partie de ses rangs. Puisque tous les pouvoirs intermédiaires ont été supprimés de fait, le peuple n’entrevoit que l’Etat comme cause et solutions à tous les problèmes. Les écrivains ont conçu un système théorique de gouvernement pur à laquelle l’Eglise fait obstacle, quelle que soit la religion qu’elle professe, de par son attachement aux traditions, sa croyance en une autorité supérieure à la Raison, et son goût pour la hiérarchie. 3. Au sein des paroisses rurales, des apparences de pouvoir local sont maintenues, mais jusque dans le plus petit hameau, la réalité du pouvoir est dans les mains de l’administration royale. La centralisation administrative est une création de l’Ancien Régime et non de la Révolution ou de l’Empire. Les chanoines en France de l’Ancien Régime à la monarchie de Juillet Volume I Sous la direction de M. Philippe Boutry Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne Membre du Jury M. Jacques-Olivier Boudon, professeur à Sorbonne Université La Révolution a accéléré ce mouvement de décomposition en détruisant ces institutions pour les remplacer par un ordre social et politique plus uniforme et plus simple, basé sur l’égalité des conditions. Le découpage administratif complexe de l’ancien régime est remplacé par les départements. Le caractère particulier de la Révolution française est sa dimension universaliste, à l’image des révolutions religieuses. Le premier, Tocqueville doute que 1789 opère une rupture dans l'histoire de France. L’attachement à la liberté constitue pour l’auteur l’unique antidote à cette pente naturelle des sociétés humaines. A travers une étude d’archives disparates composées des cahiers de doléance des derniers Etats Généraux, des procès-verbaux d’assemblées provinciales, de correspondances des ministères et préfectures, il cherche à comprendre, par-delà la surface des institutions officielles, la manière dont se conduisait les affaires, la pratique vraie des institutions, la position exacte des classes vis-à-vis les unes des autres, les conditions et les sentiments à l’origine des opinions et des mœurs qui ont conduit tout un peuple à basculer dans la Révolution. La monarchie a confisqué le gouvernement des villes autant que celui des campagnes en vendant (mises en office) les fonctions d’administration municipales à quelques bourgeois tout en conservant l’essentiel du pouvoir via son réseau d’intendants. Contrairement aux autres pays, la seule chose qui distingue le seigneur français, laïque ou ecclésiastique, du reste de la population est la survivance de ses privilèges, sans aucune contrepartie en termes de charge de gouvernement ou d’administration, finissant par attiser la haine de la population. Ce nouveau modèle peut s’appliquer à tous les hommes, ce qui inspire le prosélytisme et la propagande, et tend à devenir une nouvelle religion. C’est ainsi que les écrivains français développent une doctrine antireligieuse, contrairement à ce qui prévaut en Amérique et en Angleterre. D'après la loi de 1790 qui a établi l'impôt foncier, chaque paroisse a dû dresser un état des propriétés alors existantes sur son territoire. Comme il le souligne lui-même dans son avant-propos, Tocqueville propose dans cet ouvrage non pas une histoire officielle de la Révolution française, mais une étude de mœurs de cette Révolution et surtout de l’Ancien Régime qui la précède. L’ouvrage est divisé en 25 chapitres sous forme de questions qui sont autant de paradoxes et d’énigmes résolus par Tocqueville. Reste à traquer en historien les origines du penchant français pour la toute-puissance de l'Etat. Il la touche sans la voir. L'ancien régime et la Révolution d'Alexis de Tocqueville est d'une modernité étonnante. Une table des matières dynamique permet d'accéder… Un nouveau système unifié de poids et de mesures apparaît: le système métrique. Cette Révolution est souvent assimilée comme l’outil de destruction de l’Ancien Régime, du système des privilèges et qui a fait naître la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen. Ces états ont disparu pour la plupart; néanmoins je les ai retrouvés dans un certain ... Voir les documents et commencer par le texte Comment analyser cet événement qui semble défier toutes les grilles de lecture ? L’Ancien Régime et la Révolution ne sont pas imperméables.Alexis de Tocqueville affirme dans L’Ancien Régime et la Révolution que la Révolution française n’a en réalité fondé un nouvel ordre social qu’en faisant parvenir à maturité ce que les temps antérieurs avaient préparé. sorte le cadastre de l'ancien régime, et j'y suis quelquefois parvenu. Tocqueville évoque l'idée selon laquelle la révolution marque en fait une pseudo-rupture entre avant et après, amplifiée par les insurgés, alors que les grandes innovations de 1789 étaient en fait déjà installées dans les esprits et les institutions de l'Ancien Régime, et la réelle reconstruction (inconsciente ?) La Révolution française et l’Empire, 1789-1815 Manuel pages 60 à 105 . Comment analyser cet événement qui semble défier toutes les grilles de lecture ? L'Ancien Régime et la Révolution. Ainsi, les servitudes imposées par le seigneur, pour la plupart liées à l’exploitation de la terre et de ses produits, étaient d’autant plus insupportables pour le paysan français que celui-ci était souvent propriétaire de cette même terre. Il semble que toute l’énergie, politique, intellectuelle, économique et artistique de la nation s’y concentre. L'Ancien Régime et la Révolution Alexis de Tocqueville, penseur politique, historien et écrivain français (1805-1859) Ce livre numérique présente «L'Ancien Régime et la Révolution», de Alexis de Tocqueville, édité en texte intégral. Cette chaine d’administration est en charge de toutes les affaires publiques : la collecte de l’impôt et la levée de la milice, l’entretien des routes, les travaux publics, la police, l’éducation, l’entretien des églises, la gestion des disettes, le développement de l’agriculture et la justice ordinaire. Alexis de TOCQUEVILLE – L’ancien Régime et la Révolution Alexis de Tocqueville (1805 – 1859) est un illustre intellectuel français, particulièrement reconnu pour ses analyses de la démocratie américaines et de la Révolution française. Cette Révolution est souvent assimilée comme l’outil de destruction de l’Ancien Régime, du système des privilèges et qui a fait naître la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen. L'Ancien Régime et la Révolution - Alexis de Tocqueville - « Le livre que je publie en ce moment n’est point une histoire de la Révolution, histoire qui a été faite avec trop d’éclat pour que je songe à la refaire ; c’est une étude sur cette Révolution. Tocqueville commence par expliquer que, contrairement à l’opinion répandue, la Révolution n’est pas avant tout irreligieuse. ‎L'Ancien Régime et la Révolution Alexis de Tocqueville, penseur politique, historien et écrivain français (1805-1859) Ce livre numérique présente «L'Ancien Régime et la Révolution», de Alexis de Tocqueville, édité en texte intégral. L'Ancien régime et la Révolution, par Alexis de ... Cette jouissance, il a voulu la faire partager à d'autres; il a résumé toutes. La Révolution qui a détruit en partie les institutions de l’Ancien Régime, a repris et accentué la centralisation qui est … La Révolution fait de même en considérant le citoyen de façon abstraite et en recherchant quels sont ses droits et devoirs en matière politique. Résumé du document. Pour atteindre son but d’une égalité des conditions, elle s’appuie sur un appareil d’Etat construit patiemment par l’ancienne monarchie. Pour pouvoir contrôler l’ensemble du pays jusque dans ses moindres détails, l’administration se transforme en une lourde bureaucratie, tatillonne, lente et jalouse de tout pouvoir indépendant. Il semble paradoxal que la Révolution ait eu lieu d’abord en France puisque de tous les pays européens, c’est celui où les contraintes imposées par le seigneur local à la population sont les moins pesantes. Si la Philosophie des Lumières qui la sous-tend s’en prend au christianisme, c’est plus comme institution politique, comme Eglise, que comme doctrine religieuse. Résumé de texte: "L'ancien régime de la révolution" Livre III chapitre 1 de Alexis de TOCQUEVILLEExtrait : Au XVIIIème siècle la France est le pays le plus littéraire. En 1789, la monarchie absolue est éradiquée par la Révolution française pour laisser place à une nouvelle société. Jérôme Dugué, banquier, diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Rennes. Plan de site - Mentions légales - Contact. On appelle « Ancien Régime » l'organisation politique et sociale de la France avant 1789. Il quitte définitivement la politique en décembre 1851 en raison de son opposition au Second Empire. L'Ancien Régime et la Révolution - Alexis de Tocqueville - Il n’y a rien de plus propre à rappeler les philosophes et les hommes d’Etat à la modestie que l’histoire de notre Révolution ; car il n’y eut jamais d’événements plus grands, conduits de plus loin, mieux préparés et moins prévus. L’omnipotence parisienne ne date pas non plus de la Révolution. ... Chapitre 14) Tocqueville commence par expliquer que, contrairement à l’opinion répandue, la Révolution n’est pas avant tout irreligieuse. La quête de richesse devient l’unique valeur et favorise le désintérêt pour les affaires publiques et favorise la mise en place de nouveaux régime liberticides, bien loin des ambitions initiales de la Révolution. C’est en France que le système féodal a le plus perdu ce qui pouvait protéger et servir la population, sans se départir du système des privilèges. L’Ancien Régime est généralement défini par ce qu’il n’est pas, le monde qui précéda la Révolution, la liberté et l’égalité, un monde presque voué à disparaître sous l’influence libératrice de la raison des Lumières, un monde d’absolutisme et en même temps de … Jérôme Dugué, banquier, diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Rennes. En 1789, la monarchie absolue est éradiquée par la Révolution française pour laisser place à une nouvelle société. La foi religieuse est remplacée par une croyance illimitée en la puissance de l’homme et sa capacité à changer la société qui marqua le tempérament de la Révolution. Servitudes encore plus intolérables dès lors que le seigneur s’est depuis longtemps retiré du gouvernement concret des campagnes, abandonné aux seuls fonctionnaires royaux. En particulier, le paysan français peut devenir propriétaire foncier, bien que cette propriété soit limitée par les droits seigneuriaux. L’Etat se retrouve ainsi inondé de requêtes et de demandes de subsides de la part de tous les habitants, des plus humbles aux plus fortunés, défendant leurs intérêts privés sous couvert du bien public. L’attachement passionné du Français à cette propriété foncière et sa subdivision au fil des héritages sont des traits qui distinguent la France de l’Allemagne ou de l’Angleterre. De plus, les fonctionnaires jouissent d’une parfaite immunité judiciaire. Telle est l'entreprise audacieuse à laquelle se livre Alexis de Tocqueville dans cet ouvrage, un grand classique de la philosophie politique. Des hommes qui n’ont jamais été si semblables mais qui restent séparés (Livre II – Chapitres 8 et 9) Tocqueville souligne que la société de l’Ancien Régime est divisée en de multiples petits groupes d’intérêts particuliers indifférents à l’intérêt commun, et qu’en même temps tous les hommes qui la composent n’ont jamais été si semblables. Que penser de la Révolution française ? Bien que l’Europe se soit morcelée depuis le Moyen-Âge en de multiples pays, les institutions aristocratiques et féodales restent fort homogènes et, au XVIIIème siècle, elles se sont également affaiblies sur le continent suite à la montée des nouveaux pouvoirs de la monarchie absolue et de son administration et de l’avènement de la bourgeoisie. Une table des matières dynamique permet … L'expression « Ancien Régime », dont le caractère dénigrant ne peut faire de doute, a été popularisée par le célèbre livre d'Alexis de Tocqueville, paru en 1856, L'Ancien Régime et la Révolution. Le gouvernement du pays s’opère via un réseau d’intendants (assistés de subdélégués locaux), indépendants de la noblesse, nommés et révoqués par le Conseil, et qui sont répartis dans toutes les provinces et rapportent au contrôleur général et aux ministres. La Province sombre dans l’inertie et le silence, ce qui facilitera le découpage administratif à venir sous la Révolution. Fragments sur la Révolution : deux chapitres sur le Directoire. Tocqueville montre que les idées et les sentiments de la société française, loin de surgir de la Révolution, étaient en réalité déjà présentes et sont même à l’origine de cet évènement. Alexis de Tocqueville, L’ancien régime et la révolution (1856) 5 Texte préparé par Jean-Marie Tremblay, sociologue, 08 février 2011: 13:46 CHAPITRE VII Comment la France était delà, de tous les pays de l'Europe, celui où la Résumé de : L’Ancien Régime et la Révolution ... mais une étude de mœurs de cette Révolution et surtout de l’Ancien Régime qui la précède. Introduction : La révolution va définir les règles de fonctionnement de la société et du système politique actuel avec le renversement de l’Ancien Régime (social) et du régime (politique) de la monarchie. L'Ancien Régime et la Révolution (1856) découvre la centralisation administrative en germe dans la monarchie absolue. Etat social et politique de la France avant et depuis 1789. Tocqueville résume dans ce dernier chapitre comment la Révolution a pu surgir de l’Ancien Régime. Ses deux principaux ouvrages furent De la Démocratie en Amérique (1935) et l'Ancien Régime et la Révolution (1856). 179. ses idées dans un livre excellent, où, gardant pour lui seul la peine et le travail, en effaçant même jusqu'à la moindre trace, il a donné à ses lecteurs, dans une suite de chapitres … le 28 novembre 2019 par François HOU Chapitres et société en Révolution. En matière politique, les écrivains sont écartés du pouvoir, mais la réalité politique représente leur thème majeur. Il explique pourquoi la Révolution, en germe sur tout le continent européen, s’est produite en premier lieu en France et comment une monarchie sûre d’elle-même a pu s’effondrer de façon si complète et si rapide. L'Ancien Régime, qui a tant compté dans l'historiographie de la Révolution, a la particularité de « fermer le livre de l'histoire » en 1789,quand advient l'événement. De plus, les philosophes ont des raisons personnelles de s’en prendre à cette institution puisqu’elle est en charge de la censure qui les incommode au quotidien, bien qu’elle soit la plus tolérante d’Europe. Elle finit par constituer une classe à part entière, une nouvelle aristocratie ambitieuse dans sa volonté de développer le pays mais improductive par son manque de persévérance dans la réforme et par l’instabilité législative qu’elle génère, enchaînant les lois non exécutées ou souffrant de milles exceptions dans leur application pratique. C'est d'ailleurs ce dernier événement qui intéresse Tocqueville dans cet ouvrage paru en 1856. Loin de faire table rase du passé, la Révolution reconduit ou recompose un grand nombre de lois et d’habitudes de l’Ancien Régime. Selon lui, l'Ancien Régime s'inscrit déjà dans le processus d'égalisation des conditions qui s'explique par deux évolutions complémentaires : Livre : Livre Introduction à l'histoire de notre temps t.1 ; l'Ancien Régime et la Révolution de René Rémond, commander et acheter le livre Introduction à l'histoire de notre temps t.1 ; l'Ancien Régime et la Révolution en livraison rapide, et aussi des extraits et des avis et critiques du livre, ainsi qu'un résumé. Que penser de la Révolution française ? L’Ancien Régime et la Révolution est donc l’œuvre d’un auteur arrivé à maturité et qui a été en contact avec les réalités du pouvoirConsidéré comme l'un des défenseurs historiques de la liberté et de la démocratie, anti-collectiviste refusant toute interprétations … Elle a cependant été utilisée telle quelle dès la fin de 1789. Livre : Livre L'ancien regime et la revolution de Alexis de Tocqueville, commander et acheter le livre L'ancien regime et la revolution en livraison rapide, et aussi des extraits et des avis et critiques du livre, ainsi qu'un résumé. Il se caractérise par des structures économiques héritées du Moyen-âge, une société hiérarchisée et divisée en « ordres », l'existence des privilèges et un pouvoir absolu détenu par le roi. La méthode suivie par Tocqueville est la même dans La démocratie en Amérique, qui étudie une société vivante, et dans L'ancien régime et la révolution, qui évoque l'histoire de la société française; Tocqueville ne se soucie ni de décrire, ni de raconter, ni de tout dire. Les six chapitres suivants portent sur le second paradoxe de la Révolution : la centralisation dont elle faisait sa fierté est en réalité un héritage de l’ Ancien Régime. Tocqueville consacre le livre I à définir la problématique qui va sous - tendre sa réflexion. En détruisant l’aristocratie, la Révolution fait apparaître et renforce la centralisation administrative préexistante et la concentration des pouvoirs. En plongeant dans son analyse sociologique du temps précédent la Révolution, j 'ai eu par moment l'impression d'une description contemporaine. Comment le règne de Louis XVI hâta paradoxalement la Révolution (Livre II, chapitres 16, 17, 18 et 19) ... confortée par un gouvernement assurant l’ordre et dynamisée par des classes supérieures éclairées et dont on respecte le droit de propriété. Résumé du document. Plan de site - Mentions légales - Contact. Comment l’Ancien Régime invente l’Etat Central (Livre II – Chapitres 2 à 7) La centralisation administrative est une création de l’Ancien Régime et non de la Révolution ou de l’Empire. "Il n’y a rien de plus propre à rappeler les philosophes et les hommes d’Etat à la modestie que l’histoire de notre Révolution ; car il n’y eut jamais d’événements plus grands, conduits de plus loin, mieux préparés et moins prévus.Le grand Frédéric lui-même, malgré son génie, ne la pressent pas. Alexis de Tocqueville, dans son ouvrage, L'ancien régime et la Révolution, analyse la disparition de l'ancien régime, ainsi que l'oeuvre propre de la Révolution française.Ces différents chapitres sont analysés de manière à répondre aux différentes questions suivantes : Que fut l'oeuvre propre de la Révolution ? Tout en l’estimant inévitable, Tocqueville n’ignore pas la face sombre du processus révolutionnaire qui, en détruisant les corps intermédiaires traditionnels, retire aux citoyens toute passion commune ou besoin mutuel, isole les individus et encourage la seule défense des intérêts particuliers. Dans son ouvrage L'Ancien Régime et la Révolution, Tocqueville montre que la Révolution de 1789 ne constitue nullement une rupture dans l'Histoire de France. Fiche de lecture de 3 pages en histoire & philosophie du droit : L'Ancien Régime et la Révolution, livre III, chapitre 1er. La religion prétend régler les rapports de l’homme, indépendamment des lois, coutumes et traditions de son pays ou de son époque, avec Dieu et les autres hommes. Il rejette la méthode historique positiviste et … Telle est l'entreprise audacieuse à laquelle se livre Alexis de Tocqueville dans cet ouvrage, un grand classique de la philosophie politique.